LES PROCESSUS MORPHOGÉNÉTIQUES

DE L’URBANISATION DU FONCIER RURAL

À JAIPUR (INDE)

 

 

 

 

Objectifs et méthode de l’étude

 

Jaipur, capitale du Rajasthan, est une ville de 3,3 millions d’habitants, qui se caractérise par sa situation d’explosion urbaine et de grands aménagements. La croissance urbaine est guidée par une planification contenue dans deux principaux documents d’objectifs de la Jaipur Development Authority (JDA, instituée en 1982 pour coordonner le développement de la région de Jaipur, soit 342 villes ou villages) et dénommés Jaipur 2011 (approuvé en juillet 1995) et Jaipur 2025. Grâce à ces documents et aux images rétrospectives qu’on trouve sur Google Earth, il est possible de faire une étude en partie réelle, en partie potentielle, des dynamiques à l’œuvre sur une trentaine d’années, entre 1995 et 2025.

L’objectif de cette note est de réaliser une analyse des processus morphogénétiques à l’œuvre et de démontrer que la réalisation du plan d’ensemble de la JDA passe par une réalisation par mitage du foncier rural. Les effets de ces choix guidés par les conditions de maîtrise du foncier, sont considérables et ouvrent des perspectives comparatistes pour qui souhaite comprendre les conditions de réalisation d’un projet planifié, ici urbain. 

 

:Jaipur2009-2025.png

Jaipur (Inde, Rajasthan). Le milieu physique et les grandes lignes de la planification selon les plans “Jaipur 2011” et “Jaipur 2025”.

 

 

La documentation disponible sur Internet est appréciable. Elle se compose de trois séries de documents :

- les plans de la planification urbaine pour 2011 et 2025 de la JDA permettent de connaître les zonages envisagés et la répartition future des activités et des loisirs.

:Jaipur2025-plan.png

Jaipur (Inde, Rajasthan). Les grandes lignes de la planification “Jaipur 2011”.

 

- les images de Googles Earth (et de Live Search Maps) permettent un suivi décennal des modifications. Sur le Géoportail de Google Earth, on peut en effet trouver la superposition de plusieurs missions dont les dates annoncées (dans l’ordre décroissant du curseur de la fonction “historique”) sont :

28 janvier 2009

5 mars 2009

16 décembre 2007

17 novembre 2005

3 juin 2003

10 janvier 2003

15 février 2001

7 mars 2000 (c’est cette même mission qu’on trouve sur le site de Bing Maps)

Même si la précision des dates fournies peut être sujette à caution (en raison de contradictions qui apparaissent quelquefois entre la date notée dans le curseur de la fonction historique et celle de la même mission qui s’affiche dans le bandeau inférieur du site), il est évident que la succession des missions disponibles pour la plus grande partie du site de l’aire urbaine, donne une qualité d’information particulièrement élevée, ce qui permet de travailler.

- enfin, la consultation des sites commerciaux des agences et bureaux d’étude qui réalisent les lots de la planification permet d’obtenir le détail des plans d’aménagement et de lotissement et de les comparer avec leur réalisation sur le terrain.

 

Une limite très contraignante de l’étude est l’absence de mise à disposition, sur Internet,  d’une cartographie détaillée. Les géoportails cités et utilisés ne fournissent qu’une cartographie sommaire pour les zones péri-urbaines et rurales. On ne peut donc pas encore trouver aisément le nom des villages et des hameaux. Le seul moyen actuel pour combler cette lacune est aléatoire : s’en remettre à Wikimapia, dont la carte porte, au gré de la bonne volonté des internautes et de leur plus ou moins grande rigueur, des indications fragmentaires mais malgré tout quelquefois précieuses. C’est ainsi que nous avons pu identifier le nom de quelques lotissements ou de lieudits antérieurs à l’urbanisation. 

Il faut enfin ajouter que seule la documentation en langue anglaise et en langue française a pu être dépouillée.

 

L’ampleur du processus d’urbanisation du foncier rural

 

La croissance urbaine prévue à Jaipur depuis quelques années déjà et dans les années à venir est considérable. La population, qui était de 2,3 millions d’habitants en 2001, devrait atteindre 3,5 en 2011 et 4,4 en 2016 (Master Development Plan, p. 39). Elle pourrait donc doubler en une quinzaine d’années. Entre 2009 et 2025, la consultation de la carte de l’urbanisation existante ou prévue indique en effet que la surface urbanisée pourrait doubler.

 

:::::Urbanis2009-2025.png

Inde, Rajasthan, Jaipur. Comparaison entre l’extension de la zone urbaine en 2009 et celle prévue par le plan “Jaipur 2025”. D’après Google Earth et le Master Development Plan de la Jaipur Development Authority.

 

Cette puissante urbanisation affecte le foncier rural encore très présent à la périphérie de la ville. Son originalité principale — à en juger par comparaison avec ce qui se passe à New Delhi, par exemple — est l’anticipation de la planification. La périphérie de la ville renferme un très grand nombre de chantiers de travaux préparatoires au lotissement, qui en dessinent l’emprise. Or l’examen des clichés sur 10 ans d’intervalle, démontre que nombre de ces emprises croissent très progressivement et qu’elles restent longtemps sans constructions. Certaines d’entre elles sont même modifiées, voire laissées dans un état d’abandon. Il y a là les aspects habituels d’une phase d’émergence planimétrique, dont la dynamique s’explique par les effets conjugués et quelquefois aléatoires de la volonté politique, de l’essor économique et de la croissance de la population.

La carte suivante dresse, pour l’ensemble de l’agglomération, la situation de la réalisation par mitage de la planification urbaine, à la date de 2009.

 

:urbanis-mitage.png

 

La périphérie de Jaipur offre donc un cas d’analyse très intéressant pour étudier les modalités de réalisation d’une planification d’envergure agissant à divers niveaux de la forme urbaine : le niveau global de la forme de la ville, le niveau intermédiaire, le niveau parcellaire.

 

L’urbanisation repose sur quelques éléments majeurs :

- la définition de nouveaux axes de circulation, dont ceux disposés en semi-couronne autour du noyau urbain actuel, mais qui développement localement des grilles orthogonales, comme dans le secteur SW qui sera pris comme exemple. Ces axes ont des largeurs variables, de 300 à 15 pieds, définies selon les types de desserte et formant une hiérarchie à 9 niveaux (Master Development Plan, p. 73).

- la définition digitée de la croissance urbaine (Master Development Plan, p. 55), qui se traduit par des projets de corridors urbains en direction des villes satellites comme Renwal, Sheosdaspura (ou Shivdaspura), Bagru, Kukas, etc.

Dans l’exemple du corridor qui se dirige vers Bagru, on observe de vastes projets de lotissements qui occupent une basse terrasse ou ses bords. Mais dans l’image ci-dessous, la position d’un ancien lotissement provoque un effet de barrière et une dispositiion cruciforme originale autour d’un ancien hameau conservé.

 

:::::Image 13.png

Jaipur, urbanisation de la zone en direction de Bagru. En beige, préparation de deux ensembles urbains nouveaux. La zone du premier lotissement provoque manifestement un effet de barrière.

 

 

- la définition de lotissements, ou de plus vastes zones d’aménagement, comme le secteur de Sun City pris ici comme exemple. On peut observer que la forme de cette grande opération d’urbanisme, qui couvre (inégalement) un espace de 1500 m du nord au sud, et de 900 m d’ouest en est,  est due à la question des emprises foncières.

 

 

:Suncity.png

::::::SunCity-GE.jpg

 

Nindor, à 15 km au nord de Jaipur. Vaste opération d’urbanisme comprenant de la voirie, des équipements collectifs  et plusieurs lotissements. Les premières constructions sont sorties de terre en 2008-2009. À gauche, document du promoteur Dhamu and Company ; à droite, image Google Earth de mars 2009, avec échelle linéaire de 500 m.

 

 

La question de la maîtrise foncière est majeure et elle explique les formes et le rythme de la mise en œuvre du plan. La JDA ne se fonde pas uniquement sur l’acquisition des terres mais pratique diverses formes d’association afin de permettre la réalisation de la planification (Master Development Plan, p. 91). Globalement, elle utilise trois formes économico-juridiques :

- le modèle monopolistique (Monopolistic Model) est celui dans lequel la JDA passe par l’acquisition foncière afin de disposer de toute latitude pour aménager ;

- le modèle de la co-entreprise (Joint Venture Model) associe les propriétaires et les aménageurs dans des conventions mutuellement acceptées ;

- le modèle clés en main (Turnkey Model) donne la responsabilité du développement au secteur privé, à sa charge et sous la responsabilité de la JDA.

 

 

Les modalités planimétriques de la planification par mitage au sud-ouest de la ville

 

Le secteur étudié est situé à une douzaine de km au sud-ouest du centre historique de Jaipur. Il est particulièrement intéressant pour observer processus bottom-up de la planification sur le terrain et sa réalisation par mitage progressif  de la planimétrie rurale antérieure. Il existe un plan d’ensemble, mais, en raison de la complexité de l’acquisition de la maîtrise foncière, sa mise en œuvre est totalement fragmentée et dilatée dans le temps.

En réalité, ce que met en évidence l’observation est un double phénomène ou mieux un fonctionnement dynamique à deux niveaux. D’une part il existe un cadre d’ensemble de la nouvelle planimétrie (grandes avenues, rond-points) qui est ou peut être localement en totale discordance avec la planimétrie antérieure. Cette planimétrie répond au plan d’ensemble de croissance planifiée pour l’agglomération de Jaipur, dans les documents “Jaipur 2011” et “Jaipur 2025”. D’autre part, les divers lotissements qui prennent place dans cet espace remembré ne respectent que rarement l’orientation nouvelle ainsi déterminée et sont assez souvent respectueux d’une orientation antérieure quand ce n’est pas d’un chemin ou d’une limite parcellaire forte. On peut ainsi relever dans le parcellaire rural les limites dont la pérennisation est assurée dans le nouveau dessin planimétrique.

La série des clichés suivants montre la réalisation de ce double phénomène. On peut suivre, de 2003 à 2009, en cinq étapes successives, la progression de la transformation parcellaire.

 

    

 

 

 

:::::Image 14.png

 

:::::Image 13.png

 

:::::Image 11.png

 

:::::Image 9.png

 

 

:::::Image 7.png

Jaipur. Urbanisation au sud-ouest de la ville, de 2003 à 2009, en cinq étapes successives de transformation parcellaire. Captures du portail de Google Earth.

 

 

L’interprétation des clichés précédents met en évidence ce fonctionnement dynamique à double niveau et l’effet transmetteur et morphogénétique de certaines limites du parcellaire antérieur.

 

 

 

:::::Image 13.png

:::::Image 14.png

 

 

:::::Image 11.png

Jaipur, sud-ouest de la ville. Interprétation de la zone sélectionnée. Double effet morphogénétique : le parcellaire antérieur oriente un certain nombre de lotissements urbains en cours (lotissements isoclines) ; la voirie inscrit globalement de nouvelles orientations dans le parcellaire et provoque localement des réorientations.

 

Encore plus au sud-ouest, au contact de la zone qui vient d’être étudiée, l’expression cartographique de la réalisation par mitage de la planification est également très nette.

 

:JaipurSW-mitage-interpr.png

Jaipur. Sud-ouest de la ville. Illustration du phénomène de planification par mitage : réalisation par îlots disjoints, d’une forme destinée à réordonner une grande partie des formes de cette zone.

 

:Mitage-type-Jaipur.jpg

Interprétation du cliché précédent.

 

 

***

Bibliographie

 

Jaipur Region. Master development plan- 2011, 2 parties, édité par Jaipur Development Authority, 1995

 

Nirmal Tej SINGH, Irrigation and soil salinity in the Indian subcontinent : pas and present, ed. Rosemont Publishing ans Printing Corporation, 2005, 406 p.

 

Sites internets

 

Central Soil Salinity Research Institute (site passif, sans ressources consultables)

http://www.cssri.org/

 

 

 


Accès privé
Pour une navigation idéale, utilisez Chrome